Une autre félibréenne édition de cartes postales

La carte postale illustrée d’une photographie fut inventée en 1891 par Dominique Piazza, né à Marseille le 31 Mai 1860 et décédé à Saint-Zacharie (Var) le 10 Décembre 1941. Ces cartes postales, dites anciennes, couvrent la période de 1891 à 1920 ; la période de 1900 à 1915 étant celle dite de l’âge d’or. Les cartes postales émises ensuite et jusqu’en 1950 environ, sont dites semi-moderne. Quoi qu’il en soit, elles restent une précieuse et irremplaçable documentation.
La série de cartes postales qui fait l’objet de la présentation ci-dessous se classe dans la période semi-moderne, 1950-1960.

Comme nous l’avons déjà fait dans un précédent article : une félibréenne édition cartophile, voici : une autre félibréenne édition cartophile. Contrairement à la précédente série, illustrée de dessins, celle-ci est illustrée photographiquement des portraits de félibres gascons de l'Escolo deras Pireneos, mouvement félibréen couvrant la région de Muret à Saint Girons et de Saint Gaudens au Val d’Aran.

Insigne des félibres de l'Escolo déras Pirenèos

 

Créée sur le modèle de l'Escolo Moundino (Toulouse 1893) et de l'Escolo Gastou Febus (Béarn, 1896), dans la lignée du Félibrige, l’Escolo deras Pirenèos a été fondée en 1904, à St Gaudens, par Bernard Sarrieu (1875-1935), professeur de philosophie, philologue et majoral du Félibrige, cigalo dis Auphiho, en 1910.

Carte postale propagande et hommage au fondateur Bernard Sarrieu

 

L'Escolo deras Pirenèos était à la fois une société d'études philologiques et une école de diffusion et de sauvegarde de la langue gasconne. La revue, Era bouts dera moutanho (La voix de la montagne) publiée dès 1905, fait partager des articles d'études gasconnes, des textes littéraires et des comptes rendus des activités de l'association. En 1906 est lancée la première félibrée à Luchon. Les dernières eurent lieu en 1980. Sous l’impulsion de Jules et Yvonne Ponsolle, les jeux floraux continuèrent jusqu’en 1990.

 

 Médailles en argent et en bronze, (frappé sur tranche)

gravées par Ernest Paulin Tasset (1839-1919),

remises lors de jeux floraux. 

 

Tout au long du XXe siècle, Bernard Sarrieu puis Raymond Lizop, majoral du Félibrige en 1935, successeur à la cigalo dis Auphiho de B. Sarrieu et enfin, Jules et Yvonne Ponsolle n'auront de cesse de faire vivre cette école félibréenne dans les Pyrénées centrales, jusqu'à sa dissolution en 1999, par manque de suiveurs et d’âmes vives après le décès du couple Ponsolle, Jules en 1997 et Yvonne en 1998.

Raymond Lizop

 

Jules et Yvonne Ponsolle

 

Carta poustala de l'Escolo deras Pireneos
La paternité de l’édition de ces cartes postales (carta poustala en occitan) revient à Jules Palmade, né le 24 février 1898 à Quérigut (Ariège), décédé le 24 décembre 1967, à son domicile, rue Pasteur, à Seix dans l’Ariège. Enseignant de qualité, nommé directeur du collège de Seix en 1927, il n’eut de cesse de chanter son pays natal en plusieurs recueils poétiques. Aussi peintre et dessinateur, sensible à la nature environnante, il laisse quelques huiles sur toile représentant des paysages ariègeois. Avec son ami Pierre Bordes, il signe et illustre divers ouvrages et s’attache à partager ses connaissances avec conviction, rigueur et simplicité. En réalisant des cartes postales, il rend hommage à ses confrères félibres de L'Escolo deras Pireneos.
La présentation sur un bristol beige d’un format de 14,5 cm x 10 cm, de qualité modeste, s’illustre d’un portrait photographique de chaque membre, accompagné d’un extrait de texte ou d’une œuvre poétique de chacun, en graphie occitane ou en graphie mistralienne. Sous la photo se trouve le nom, la qualité et le rang au sein du Félibrige. Le petit plus, pour le collectionneur, est de trouver une carte enrichie d’un envoi personnalisé.
De cette série nous connaissons à ce jour 24 portraits, énumérés ci-dessous. Mais le lecteur nous en signalera peut-être d’autres que nous n’avons pas et donc, ne connaissons pas.

Jules Palmade,

réalisateur de cette série de cartes postales

 

- Louis ABRIC - Lunel 1886 - 1953. Boulanger. Majoral en 1936

- Jean AMADE - Céret 1878 - 1949. Agrégé, professeur de Lettres.  Majoral du Félibrige en 1935.

- Pierre AZEMA - Montpellier 1891 - 1967. Employé Cie des mines. Majoral du Félibrige en 1929

-Grabié (Gabriel) BERNARD. Piolenc 1881 1954. Régisseur agricole. Majoral du Félibrige en 1939.

- Pierre BORDES (avec envoi de J. Amade). Jonquières-St-Vincent 1926, Nîmes 2006. Commerçant puis assureur, aussi illustrateur.

- Paul CAUSSE - Montpellier 1883 - 1951. Viticulteur. Majoral du Félibrige en 1936.

- Fernand CLEMENT - Castellet 1877 - Ollioules 1957. Médecin. Majoral du Félibrige en1957.

- Eugène CLER - Châteauneuf-Miraval (05) 1869 Sisteron 1958. Missionaire. Majoral du Félibrige en 1942.

- Auguste DOMERGUE - Fabrégues 1896 - Vernajoul 1970 -  Majoral du Félibrige en 1952 - Edition Vent nouveau - J. Palmade. (Nota : bien que réalisée dans le même esprit, cette carte n'est pas édition Escolo deras Pireneos mais par l'éditeur littéraire de J. Palmade.)

- Marcelle DRUTEL - Marseille 1897 - Toulon 1985. Professeur de Lettres. Majorale du Félibrige en 1950.

- Jaque GILLES - St-Martin de Crau 1884 - Arles 1962. Négociant en vins, agent d’assurances. Majoral du Félibrige en 1942.

- Jousè GIORDAN  (avec envoi) Nice 1878-1963. Employé de banque. Majoral du Félibrige en 1928.

- Albert LAFEUILLE - St-Julien d’Empare 1877 - Rodez 1954. Curé. Majoral du Félibrige en 1941.

- Jean LAMOLLE (avec envoi). ???? - ????. Habite Bagnères de Bigorre en 1958 - Mèstre d’Obro.

- Renat LAVAUD - Hautefort (24) 1874 - St Raphael 1955, Professeur de Lettres Majoral du Félibrige  en 1920.

- Ramon LIZOP - (avec envoi). - Toulouse 1879 - 1909. Agrégé Histoire Géographie, docteur ès-Lettres, archéologue, officier de la Légion d’Honneur. Majoral du Félibrige en 1935

- F. MISTRAL neveu (avec envoi) - Maillane 1893 - 1968. Avocat.  Majoral du Félibrige en 1934. Capoulier de 1941 à 1956.

- Joseph NIEL -  Brioude ??? - ??? Mèstre d’Obro

- Jules PALMADE  - Quérigut 1898 - Seix 1967. Instituteur puis, professeur. Majoral du Félibrige en 1942. Habile artiste peintre.

- Jules PONSOLLE  (avec envoi) - Ax les Thermes 1902 - St André (H.G.) 1998. Agent commercial. Mèstre en gai Sabé.

- Yvonne PONSOLLE, née Baqué (avec envoi) - Galié (H.G.) 1914 - Aurignac 1997. Institutrice. Mèstresso  d’Obro.

- Clovis ROQUES - Sallès-d’Aude 1876 - Clermont-l’Hérault en 1958 - Peintre, sculpteur. Majoral du Félibrige en 1928.

- Jean Marie SERVAT - Massat ???? - ???? Pharmacien - Mèstre en gai Sabé en 1918.

- Léon SOULA - Castelnau-Durban 1866 - Varilhès 1950. Instituteur. Mèstre d’Obro en 1942.

- Bénezet VIDAL - Pontgibaud 1877 - St-Ours les Roches 1951 - Instituteur puis percepteur. Majoral du Félibrige 1925.

A l’heure où les langues régionales ne cessent d’être bafouées et refoulées par le jacobinisme technocrate, il semblait juste de rendre hommage à ces anciens, oubliés pour beaucoup, qui ont consacré une large part de leur vie en s’engageant pour la protection de la langue et des us et coutumes de leur terroir. Ces quelques lignes réveilleront leurs mémoires et, si l’Escolo deras Pireneos n’est plus, aujourd’hui d’autres escolo animent, avec foi et persévérance, le legs des anciens si difficile à protéger contre la scélérate unification des différences... et le refus fallacieux de la Charte pour les langues régionales et leur enseignement.

Les principaux acteurs de l’Escolo deras Pireneos ont constitué un important fonds d’archives.

Donné en 1993 aux Archives départementales de la Haute-Garonne, ce fonds est conservé à l'antenne du Comminges, à Saint-Gaudens.

20-05-2016

O + O + O

O + O

O

 



Réagir


CAPTCHA