Gallimard ne veut pas Frédéric MISTRAL

Oh, la chose n’a pas fait grand bruit et n’en fera pas plus, hélas !

 

En 2011, en prospective des manifestations commémorant le 100ème anniversaire de la mort de Frédéric Mistral, une demande a été faite à la direction Gallimard :

"Pour 2014, année du centenaire, le souhait de trouver Frédéric Mistral dans La Pléiade".

Une reconnaissance que l’on pouvait espérer et voir aboutir ; M. Gallimard à une résidence secondaire dans le Vaucluse et donc, au demeurant, un attachement à notre Midi.

 

Voici la vile réponse de l’éditeur :*

Oh, vous savez, pour préparer une publication dans La Pleiade, il faut au moins quatre ans ! Eh puis vous savez Frédéric Mistral, à l’heure d’aujourd’hui, n’a plus la renommée d’autrefois ; les œuvres de Mistral ne sont plus dans le goût actuel, elles sont trop attachées à un terroir et puis, vous savez, la valeur littéraire des œuvres de Frédéric Mistral sont trop rances, un peu exagérées. Aussi, à l’heure d’aujourd’hui, il n’est pas certain que l’œuvre de Mistral intéresse beaucoup de gens dans le monde !

*Publiée dans Lou Felibrige n° 284 setèmbre – óutobre 2014 p.20

 

Voilà comment un prix Nobel de Littérature a porte close dans La Pléiade.

 

En consultant le catalogue, rubrique ANTHOLOGIES - Poésies, on ne peut que s’interroger :

Poètes et romanciers du Moyen Âge, 1939

·  Anthologie bilingue de la poésie allemande, 1993

·  Anthologie bilingue de la poésie anglaise, 2005

·  Anthologie bilingue de la poésie espagnole, 1995

·  Anthologie bilingue de la poésie italienne, 1994

·  Anthologie de la poésie française I, 2000 (du Moyen Âge au XVIIe siècle)

·  Anthologie de la poésie française II, 2000 (du XVIIIe au XXe siècle)

·  Poètes du XVIe siècle, 1953 etc…

 

Aucune Anthologie bilingue de la poésie de langue d’oc. Poésie trop rance pour Gallimard ?

 

Les auteurs du XIXème publiés dans La Pléiade, sont-il moins rance que Frédéric Mistral ?

 

Seul M. Gallimard en garde la certitude, croyant que le peuple est immature, sans goût de nuance et de contradiction. M. Gallimard est insensible aux différences et aux variétés des coutumes qu’il doit juger irrespectueuses. M. Gallimard devrait lire au plus tôt l’œuvre et les discours de Mistral. Il y trouverai un homme avec des idées bien en avance sur son temps : protection de la langue, instruction scolaire, régionalisation, européen et écologiste avant l’heure…

 

Mais, entre la gestion et la finance, M. Gallimard a-t-il encore le temps de lire ???

 

Pauvre Mistral : censuré par Youtube, rejeté par Gallimard, à quand la prochaine abjection ?

 

Le cigalon irrité

 

F. MISTRAL en 1864

Né au XIXè siècle il avait les bonnes idées pour notre XXIè

 

o o o O o o o



Les réactions

Avatar JFDedieu

Ah les éditeurs, censeurs de la littérature, spéculateurs du talent des auteurs, profiteurs du système avant que l'édition numérique ne leur taillât des croupières !
Et à propos de Mistral, quel mépris ! Et puis cette prétention despotique à régenter le goût des lecteurs !
De l'air aquèl moundé ! Vive l'autoédition qui laisse s'exprimer les capacités et non la puissance de l'argent avant tout !

Le 11-10-2014 à 05:52:23

Réagir


CAPTCHA